Follmis' Destiny : Qui sont Olivier et Danielle Föllmi ?

Olivier Föllmi est un photographe de renommée internationale. Il s’est distingué par de nombreux clichés en Himalaya et s’est notamment fait connaître du grand public grâce au projet « Sagesses de l’Humanité » qu’il a réalisé avec son épouse Danielle Pons-Föllmi, auteur de la recherche des paroles de sages mises en lumière dans ces ouvrages . Cette collection de photos et de citations a été traduite en 7 langues et vendue à plus de 1,5 millions d’exemplaires. ( )

Mais c’est surtout le parcours de vie de ce couple qui est exceptionnel : de leurs premières aventures en Himalaya se sont tissés des liens indéfectibles avec la population, à tel point qu’ils ont endossé la responsabilité de « parents » pour les enfants de leurs amis et que la soeur du Dalaï Lama leur a proposé d’adopter 2 enfants tibétains réfugiés… Des graines d’humanité qu’ils ont su faire germer tout au long de leur chemin de vie…

 

Olivier Föllmi en images

Voici un très court extrait des photos parmi les plus célèbres d’Olivier Föllmi, en Himalaya et à travers le monde


Biographie conjointe de Danielle et Olivier Föllmi

(texte de C.Anger)

 

Photographe-écrivain, conférencier, lauréat de nombreux prix internationaux, Olivier Föllmi doit sa renommée à ses paysages grandioses et à ses portraits qui capturent l’âme des êtres. Longtemps photographe de référence pour tous les pays de l’Himalaya, il rend désormais hommage à la beauté de l’Humanité à travers ce projet.

 

Après une enfance passée au Salvador et en Amérique centrale, Danielle Pons-Föllmi arrive en France à 17 ans, et devient médecin-anesthésiste. Elle exerce son expérience médicale sur trois continents. Chercheur en quête permanente des valeurs et du sens de chaque culture, elle est responsable de la démarche intellectuelle et littéraire du projet Sagesses de l’Humanité.

En 1975, à 17 ans, passionné d’alpinisme, Olivier découvre l’Asie. Lauréat d’une bourse de voyage, il gravit le Mir-Sa-Mir (6059 m) en Afghanistan, alors qu’au même moment Danielle parcourt la Route des Indes en voiture. Ces expéditions en Asie engendrent chez eux la passion du voyage.


Danielle Pons et Olivier Föllmi sont nés pour se retrouver : sans qu’ils puissent s’en douter,
les dieux himalayens avaient tissé pour eux, maille après maille, un destin unique.


 

En 1976, sac au dos, Olivier part découvrir l’Inde et le Népal puis entreprend de vivre dans l’une des régions les plus isolées du monde, le Zanskar, où il séjourne quatre hivers ( entre 1980 et 1988). Il devient guide en Inde et au Népal pour des voyages spécialisés dans la culture tibétaine (1979-1986).

En 1980, Danielle obtient son diplôme de doctorat en médecine à la Faculté de Necker, Paris-V, puis se spécialise en Médecine des Tropiques, et suit des enseignements en médecine préventive, santé publique et hygiène. En 1981, elle part en mission au Panama.


 

En 1982, Danielle et Olivier rejoignent le Zanskar en plein hiver. À 5000 m, les pieds d’Olivier gèlent. Atteint de gangrène, il échappe de justesse à la mort grâce à Danielle qui le fait évacuer par hélicoptère. De ces voyages hors du monde naîtra en 1983 “Deux Hivers au Zanskar” (Éd. Olizane – Genève), un premier récit écrit par Olivier à vingt-deux ans. Grâce à leur aventure, Olivier & Danielle remportent en 1982, le Grand Prix du Festival International de diaporama de Châtel et, en 1983, le Grand Prix du Festival du Film d’Aventure de Royan pour le reportage en multivision : « Zanskar d’hiver et d’aujourd’hui ». Olivier obtient le premier Prix de France de Photographie

 


Mariés en 1984, Olivier et Danielle partent à la découverte de la Chine et du Tibet, pour finir au Zanskar. Paraît alors “Signes – Espaces” (Éd. Olizane – Genève), un premier ouvrage d’images.

« Zanskar”, qui suit deux ans plus tard, est le fruit [l’aboutissement] des jours d’attente passés dans les vallées reculées, à guetter les lumières favorables, de mois de veille à la bougie, et de la connivence d’Olivier avec le peuple Zanskari.



Danielle, qui a rejoint la section Santé dans le Monde (programme de développement, situation d’isolement et de catastrophe, économie de la santé et planification en situation de développement), part en mission au Cambodge puis au Laos dans le cadre de « Médecins sans Frontières »

 


 

De 1984 à 1987, Olivier s’implique avec Danielle pour la cause tibétaine auprès du Dalaï-Lama et témoigne du sort du Tibet envahi


En 1987, Olivier Föllmi  remporte le prix Hommes sans frontières au festival du film de voyage de Royan, pour son reportage en multivision à 6 projecteurs : « Tibet – Zanskar ».

Pendant ce temps Danielle exerce la médecine à Genève, services de soins intensifs et de cardiologie, et repasse tous les examens de doctorat en médecine (faute d’équivalence
entre les diplômes français et suisse).

 

En 1988, Danielle obtient le diplôme fédéral suisse de Doctorat en Médecine.

 

La même année, Olivier part aux confins des empires de Chine, d’URSS et d’Afghanistan, et participe à l’Expédition Française au Mustagh Ata (7546m), dont il gravit le sommet à ski. De ce voyage, il rapporte les superbes images de “Asie Centrale Mustagh Ata” (Éd. SDE – Paris & Olizane – Genève), dont la maquette, première d’une longue série, est élaborée par Danielle.

 

En 1989, Olivier et Danielle reviennent du Zanskar isolé par les neiges avec Motup et Diskit, deux enfants qu’ils inscrivent à l’école. Ensemble, ils marchent douze jours sur un Fleuve Gelé, au péril de leurs vies. Le couple suivra ensuite toute la scolarité des deux enfants qu’ils considèrent comme les leurs. De cette aventure, primée au World Press Photo, couronnée comme l’une des plus belles aventures humaines de ce siècle, naîtront : “Le Fleuve Gelé” (Éd. de La Martinière – Paris) un livre d’images traduit en anglais, allemand et japonais, “Caravane pour une École” (Éd. de La Martinière – Paris), un récit et “L’École au Bout du Fleuve” (Éd. de La Martinière – Paris), un livre pour enfants recommandé aux écoles par l’Éducation nationale française.


Olivier crée un spectacle multi-images à neuf projecteurs, « Le Fleuve Gelé » qui remporte le Grand Prix du XIVe Festival du Film d’Aventure et le Prix Photo-Reporter. Engagé par l’impresario de « Connaissance du Monde », il deviendra conférencier et fera le tour de l’Europe francophone.

 


Associé à l’Expédition Française Omnium, Olivier gravit le sommet invaincu du Kangla Gachu (6000 m), au Bhoutan. D’un commun accord entre les membres de l’expédition, ils arrêtent leur ascension sous la cime, la laissant vierge, par respect envers les croyances locales. De ces multiples voyages au Bhoutan naît en 1993 “Bhoutan – Le Temps d’un Royaume”. Un ouvrage sincère et profond, épuisé en trois semaines.

De 1988 à 1991, Danielle se spécialise en Anesthésie et Réanimation et suit différentes formations (en hypnose Ericksonienne et thérapie stratégique pour le traitement de la douleur, en psychologie, relations humaines et communication non verbale, maîtrise de techniques particulières loco-régionales, techniques d’apprentissage du contrôle de la douleur).

 

En 1990, Olivier Föllmi réalise au Chili l’ascension du sommet le plus élevé de Patagonie, le Mont-Saint-Valentin (4000m), avec l’équipe Omnium-Accor. Après des semaines sur les glaces du Hielo Continental, dans l’enfer des 40e rugissants, il ramène “Chili, Terre de Sel – Terre de Gel” (Éd. SDE – Paris & Olizane – Genève), un ouvrage d’images qui obtient le Prix de la Presse, au Salon du Livre de Montagne de Passy.


En 1991. Danielle passe avec succès les épreuves écrites du diplôme européen d’anesthésie.



En 1991, Danielle & Olivier partent vivre pour deux ans en Inde auprès de la communauté tibétaine en exil qui, en 1992, leur confiera en adoption deux enfants :
Yvan Tséring (5 ans) et Léonore Pema (4 ans), qu’ils ramèneront en Haute-Savoie.


1991-1992 : Danielle travaille à l’organisation de la couverture sanitaire de la population réfugiée tibétaine du nord de l’Inde, et participe à la création d’une équipe composée de médecins tibétains au Tibetan Children Village de Dharamsala dans les contreforts de l’Himalaya.

En 1992, invités de la Famille Royale du Bhoutan, Olivier et Danielle sillonnent plusieurs fois le pays qu’ils photographient, émerveillés.

 

De retour en Europe, avec leur premier enfant adoptif, Yvan Tséring, Olivier et Danielle créent HOPE (Himalayan Organization for People & Education), une association créée pour favoriser le développement du monde Himalayen et soutenir les valeurs d’éducation tibétaines.


De 1992 à 1994, Danielle se spécialise en chirurgie cardiaque.

 

Dès 1994, fidèle à sa passion himalayenne et à ses liens tibétains, Olivier Föllmi retourne au Tibet, tente de gravir le Minya Konka (7556 m), dans le Kham avec l’expédition Française Omnium. Un échec pour les puristes, une victoire pour eux, qui reviennent tous indemnes après avoir frôlé le sommet dans une insoutenable tempête de vent.

 




En 1995, avec la collaboration de Danielle, est publié “Hommage au Tibet”, préfacé par le Dalaï-Lama. Livre d’art et de révolte, qui révèle vingt ans d’expérience et de vie passionnée d’un photographe de la lumière, et d’un couple profondément marqué par l’Himalaya. Ce livre est offert par le Dalaï-Lama aux présidents et aux personnalités qui l’accueillent dans le monde.


1994 –1996 : Danielle et Olivier rentrent d’Inde avec leur second enfant adoptif tibétain, Pema. Danielle abandonne la médecine, suite à des problèmes de santé, et se consacre à l’éducation de leurs enfants. De cette expérience tibétaine, mêlant vie publique et vie privée, naîtra en 1996 un livre pour enfants : “Les Enfants de l’espoir”, qui retrace à travers textes et images l’histoire poignante des enfants Tibétains contraints de fuir à pied, à travers l’Himalaya, leur pays occupé par la Chine afin de grandir dans les écoles tibétaines parrainées par le Dalaï-Lama.

 

A l’automne 1996, l’Expédition Française René Collet, à laquelle Olivier participe pour la cinquième fois, traverse à pied des vallées du Mustang jusqu’aux vallées du Dolpo pour gravir le Putha Hiunchuli (7246 m) et le Kang Tokal (6300 m), dont l’ascension fut une première mondiale.

 


 

À l’automne 1997, après une année de préparation sort “Si Loin des hommes, si près des dieux”, un hommage d’Olivier à tout ce que le Zanskar lui a offert de plus cher. Un récit merveilleusement illustré par Wangchuk, un artiste tibétain, venu spécialement en Europe pour peindre patiemment les aquarelles de cet ouvrage, et lui donner une âme. Deux cent trente pages à fleur de sensibilité, offrant la compréhension d’une vie autre, empreinte de douceur et de sagesse. Un ouvrage qui fut en rupture de stock quatre semaines après sa sortie en librairie, et fit l’objet de deux réimpressions en l’espace de six mois.

 

En été 98, il effectue le repérage du premier film, “Les Moissonneurs de l’Himalaya” (52 minutes, 1ère diffusion décembre 98), dont Danielle et lui sont les régisseurs et conseillers.

 

Au printemps 1998 sort un nouveau livre, “L’Horizon des Dieux”. Mélange très harmonieux des photographies d’Olivier et des calligraphies tibétaines de Jigmet Douche, ce livre, novateur en matière de beaux-livres, est épuisé en huit semaines.



Dès l’édition 1998-99 du Who’s Who en France, « la bible moderne des actifs », Olivier Föllmi figure parmi « 20 000 biographies dont la notoriété, l’honorabilité, le mérite, le talent, la compétence contribuent à l’activité et au rayonnement de la France ».

Au cours de l’année 1998, après une série de conférences pour « Connaissance du Monde », Olivier écrit deux synopsis de documentaire pour l’émission de Canal +,
“Dans la nature” avec Stéphane Peyron. .

Olivier part ensuite avec l’expédition de René Collet explorer et photographier les régions très peu fréquentées du nord Sikkim, au pied du Kanchenjunga.


 

En février 1999, Olivier repart au Ladakh, en tant que co-réalisateur pour le second film de l’émission de Canal +,
“Les Bergers de l’hiver” (52 minutes, 1ère diffusion décembre 99), film tourné à 4500 m, par – 30 degrés.

 

 

En septembre 1999, ils sont nominés au Visa d’or magazine lors du 11e Festival international de photo-journalisme de Perpignan, grâce au reportage “Les Forçats de l’Himalaya”. Le Visa d’or est décerné par un jury composé de quarante-six directeurs de la photographie de magazines internationaux afin de récompenser les trois meilleurs reportages réalisés durant l’année écoulée.

 

En novembre, l’ouvrage de Danielle et Olivier, “Les Bergers de l’hiver”, est épuisé trois semaines après sa parution et réimprimé aussitôt.

Été 2000 : Olivier part pour un reportage éprouvant sur les traces des grandes caravanes transhimalayennes, dans les régions ladakhies du Rimo et de la mythique Karakorum pass. En septembre Danielle et lui sont sollicités pour être les photographes officiels du Dalaï-Lama durant les deux semaines de son séjour en France, au cours duquel il est pour la première fois reçu officiellement par les membres du gouvernement.


 

Décembre 2000, Olivier est sélectionné par le magazine Américain National Géographic pour faire un travail photographique d’envergure sur la France et la région Rhône-Alpes.


En janvier 2001, Danielle et Olivier reçoivent la médaille Vermeille d’honneur décernée par la Société d’Encouragement au Progrès
au Palais du Luxembourg à Paris. La Société d’Encouragement au Progrès distingue :
« ceux et celles qui de façon continue et par un effort personnel, par leurs actions, leurs créativités, ont réalisé des choses sortant du commun, que les autres n’ont pas fait, avec la volonté de les mettre au service de l’humanité sous quelque forme que ce soit ».


Janvier 2002 : envoyé par le magazine Paris-Match en reportage à Bodhgaya, dans la plaine indienne, Olivier photographie le rassemblement de 400 000 pèlerins descendus de l’Himalaya et du Tibet pour prier pour la paix du monde et suivre l’enseignement du Dalaï-lama. En juin, il photographie les Andes, de Bolivie et du Pérou, traverse la Cordillère et gravit deux sommets vierges avec ses compagnons de cordée : Jef Magnificat et René Collet.


 

Avril 2002 : Danielle et Olivier créent les Éditions Föllmi, à Annecy, afin de développer leur activité.

 

Septembre 2002 : sortie aux Éditions de La Martinière d’ “Himalaya Bouddhiste” de Danielle, Olivier et Matthieu Ricard, avec la collaboration de dix-neuf spécialistes de l’Himalaya. Premier best-seller du couple, le livre, traduit en cinq langues, vendu à 100’000 exemplaires, est nominé au prix FUJIFILM lors du Festival de Terre d’Images à Biarritz.

 


Le projet « Sagesses de l’Humanité »


Septembre 2003 : Danielle et Olivier publient “Offrandes”, 365 pensées de Maîtres bouddhistes. L’ouvrage connaît un succès phénoménal avec plus de 300 000 exemplaires vendus, et annonce la collection à venir « Sagesses de l’Humanité », sur les sagesses du monde entier.


Danielle après avoir collaboré à la plupart des livres d’Olivier, se consacre désormais exclusivement à la maison d’édition, à la collection et au projet : « Sagesses de l’Humanité ».

 

Parallèlement naissance de la collection « Hommage », elle aussi publiée aux Editions de La Martinière, à raison d’un livre par an.


  • Mai 2004 : sortie d’”Hommage à l’Himalaya », et en septembre de « Sagesses, 365 pensées de Maîtres de l’Inde »
  • Septembre 2005 : sortie d’”Hommage à l’Inde” et d’ »Origines, 365 pensées de Sages Africains”.
  • Septembre 2006 : parution de “Révélations, 365 pensées d’Amérique Latine” et d’”Hommage à l’Afrique”.





Février 2008 : Danielle et Olivier lancent Follmispirit.com nouveau site web comprenant FollmiShop, FollmiArt, FollmiPhotographer, espace dédié au travail d’Olivier et Sagesses, qui présente le projet « Sagesses de l’Humanité », en marge de ,
qui existe depuis 2006

 

Avril – Mai 2008 : Olivier publie “Conseils d’un photographe voyageur”, aux Éditions de la Martinière.
Il participe à l’exposition des 30 ans du Figaro Magazine exposant 80 photos les plus marquantes sur les grilles du Sénat à Paris : « Des images qui sont restées gravées dans notre esprit, par leur sujet, par leur beauté, par un « je ne sais quoi » qui tient au talent des photographes et à la qualité des instants fixés. Les 80 photos proposées sont donc aussi un hommage à tous ces grands noms de l’image qui ont mis leur art au service du Figaro Magazine. »


Juin 2008 : Exposition « Sagesses d’Afrique » au Festival Peuples et Nature de La Gacilly (France).
Le même mois, Olivier est consacré par le magazine américain Life l’un des 50 meilleurs photographes du monde.



couv hommage asie


 

Septembre 2008, sortie de “Souffles, 365 pensées de sages d’Orient » et d’”Hommage à l’Asie”


Mai 2009 : Danielle et Olivier publient “Femmes d’Éternité”, aux Éditions de la Martinière.

 

Septembre 2009 : parution d’”Espoirs, 365 clés de la pensée occidentale” et d’”Hommage à l’Orient”.
L’ensemble des ouvrages de la collection « Sagesses de l’Humanité », traduite en 7 langues, dépassera 1 400 000 exemplaires.

 


 


En 2010 – 2011, chacun s’affirme dans ses choix de vie :
Olivier, plus que jamais et Danielle, porte-parole des


En octobre 2012, Olivier Föllmi publie « le bal de l’univers », en partenariat avec Hubert Reeves pour les textes.


et aujourd’hui…